Soupe de Makassar – sop konro


Cette soupe si délicieuse composée de côtelettes de boeuf ou de veau provient du sud de Sulawesi. Elle contient beaucoup d’ingrédients et son secret consiste à écumer complètement  le gras de son bouillon.

Ingrédientssop konro

900 g de côtelettes de bœuf ou de veau coupées en morceaux de 15 à 20 cm
3  litres d’eau
4 feuilles de laurier
6 clous de girofle
3 minis oignons coupés grossièrement
6 noix noires, pelées, immergées dans l’eau tiède puis égouttées
5 gousses d’ail
2 cuillerées à café de poivre blanc moulu
1 cuillerée à café de coriandre moulue
1 cuillerée à café de curcuma ou 2 cuillerées à café de racine de curcuma
1 cuillerée à café de noix de muscade finement râpées
1 cuillerée à soupe de galanga finement haché
3 cuillerées à table de pulpe de tamarin en conserve ou 2 cuillerées à café de pulpe de tamarin imbibée dans l’eau
1 cuillerée à soupe de sucre de palme
1 cuillerée à café de sel
2 cuillerées à table d’huile d’olive
jus de 2 limes
5 cuillerées à soupe d’oignon frit dans l’huile
4 cuillerées à soupe d’échalotes

Préparation

  1. Déposer la viande dans un faitout et y ajouter l’eau, les feuilles de laurier, les clous de girofle. Laisser mijoter à feu très doux pendant 1  heure sans couvercle.
  2. À l’aide d’un mortier ou d’un robot culinaire réduire en pâte l’ail, les échalotes, les noix noires, le galanga, le curcuma, le poivre, la coriandre, les noix de muscade,
  3. Frire la pâte dans une poêle antiadhésive pendant 4 à 5 minutes à feu moyen bas. Ajouter la pulpe de tamarin, le sel et le sucre. Laisser mijoter pendant 2 heures. Écumer la soupe à plusieurs reprises afin d’enlever le gras.

Présentation

Servir la soupe dans dans des bols coréens avec les échalotes, les oignons frits, le jus de lime. Accompagner de riz et de sambal –sauce piquante.

Publicités

À propos de tilopa2

Je prépare de nouveaux plats à l'aide de bons modèles pour ensuite vous proposer une démarche simple et rapide afin de maîtriser une cuisine aux saveurs exotiques et sans difficulté, réussir des plats à la maison ou à l'étranger, tout en découvrant les plus belles voix du chant traditionnel italien. De plus j'étudie le chinois, le khmer, l'allemand et le thaïlandais.

Publié le juin 27, 2011, dans Soupes et accompagnements, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :