Les ustensiles utilisés


Mortar used to pulverise plant material

Image via Wikipedia

Les ustensiles de cuisine

Par tradition, les cuisines en Indonésie sont équipées d’ustensiles primitifs. Dans les campagnes, plus particulièrement, les ménagères disposent d’outils artisanaux, des contenants en bambou ainsi que des pots en terre cuite.

Aujourd’hui on dispose d’ustensiles modernes tels que le blender, le robot culinaire, un ensemble de couteaux de qualité ainsi que des casseroles en acier inoxydable. Cependant, une cuisine doit toujours disposer d’un mortier et pilon- cobek dan ulek-ulek ainsi que d’un wok ou d’une casserole à base ovale –  wajan pour mieux réussir les plats traditionnels.

Le blender, un outil indispensable mais pas toujours recommandable

Le blender occupe une place importante car il permet d’obtenir les fines saveurs des chiles, des oignons, de l’ail, des noix et obtenir une combinaison optimale des épices avec la noix de coco, le bouillon ou l’eau pour obtenir une pâte lisse.

Le mortier joue un rôle clé dans la cuisine indonésienne. On l’utilise pour réussir le sambal (condiment) et les sauces. De plus, le mortier procure un caractère d’authenticité lors de la présentation de mets authentiques.

Le wok, le plus versatile de tous

On ne saurait se passer du wok pour préparer les plats traditionnels indonésiens.  Le wok en acier inoxydable est très prisé en Amérique.

La qualité première d’un wok est qu’il doit être mince, se réchauffer rapidement et distribuer uniformément la chaleur à l’intérieur de la surface de cuisson.

Le wok électrique, doté d’une surface antiadhésive, est surtout utilisé pour la friture contenant de grandes quantités d’huile. Il ne remplace en aucun moment le wok traditionnel qui permet d’obtenir de bien meilleurs résultats.

La casserole  à vapeur douce, un autre outil indispensable

La casserole recommandée comporte trois étages. La partie inférieure permet de recevoir l’eau nécessaire afin de cuire les aliments situés au second étage en vertu de mini trous qui permettent de laisser s’échapper la vapeur. La troisième section et le couvercle ondulé finalisent le tout.

Le fait de comporter tant d’étages permet de mieux faire circuler la vapeur et obtenir de meilleurs résultats dans un plus court laps de temps.

Il est très important que les perforations de la base du deuxième étage soit très petits afin de retenir les grains de  riz à prisonniers à l’intérieur, autrement ils se perdraient dans l’eau de cuisson.

Le grill, une méthode ancienne

On l’utilise principalement pour griller les satay, les viandes, les fruits de mer et les légumes. Il doit être utilisé avec parcimonie et peu souvent en raison des études récentes très controversées sur les bienfaits de la santé.

Les couteaux et la planche à dépecer

Les chefs qui ont du succès savent tous que les couteaux jouent un rôle prépondérant dans la cuisine et ce pour une grande la nationalités, sauf  en Thaïlande notamment.

Très souvent les ingrédients sont coupés ou tranchés en différentes formes afin de conférer la texture recherchée aux plats. Couper un fruit ou tout autre ingrédient dans le mauvais sens contribuera à réduire grandement l’harmonie et l’interprétation des saveurs. Pour cette raison, il est judicieux de toujours avoir sous la main des couteaux très aiguisés.

Les feuilles de bananes ou les feuilles d’aluminium? Que choisir?

Les feuilles de bananes remplissent la même fonction que les feuilles d’aluminium à la différence que ces premières sont poreuses et laissent passer plus facilement la vapeur en plus de donner des arômes naturelles et authentiques aux aliments. De plus elles sont flexibles et permettent de créer des formes de présentation spectaculaires lors des festivité et des cérémonies.

On peut également utiliser la pelure séchée des épis de maïs, ou encore des feuilles de bambou souvent disponibles dans les épiceries asiatiques. Enfin, on pourra à la rigueur utiliser des feuilles d’aluminium pour obtenir un résultat plus que  satisfaisant.

La plaque à cuisson élevée

La plaque traditionnelle à crêpes s’avère très utile tant pour les crêpes que les omelettes. Cependant, il sera préférable d’utiliser une plaque plus mince de 30 cm pour cuire le martabak.

La râpe pour la noix de coco, un outil magique!

La râpe – parut est une planche de bois dotée de petits clous pointus qui permettent d’extraire la chair des noix de coco.

Autres ustensiles

On pourra ajouter  avantageusement à la liste suivante:

  • un autocuiseur
  • une casserole en acier inoxydable
  • une casserole en cuivre
  • des ports en verre mais jamais en plastique
  • des pots et des casseroles en terre cuite
  • du coton à fromage au lieu du papier essuie-tout
  • une passoire pour la noix de coco
Publicités

Publié le avril 2, 2011, dans En passant, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :